Michel PAJON personnalise sa rancoeur

Publié le par ADIHBH-V

"LETTRE AUX HYPOCRITES


 DU PARTI SOCIALISTE


ET A TOUS LES OUBLIEUX".
______

Michel PAJON personnalise sa rancoeur

Prologue


Le 30 septembre 2015, soit seulement 10 jours après sa déconfiture aux élections partielles de Noisy-le-Grand, Michel PAJON contre-attaquait dans un tract distribué sur la ville et dévoilait ses sentiments au peuple de Noisy-le-Grand. « Au terme d’une campagne d’une rare violence, menée dans un climat délétère et haineux, fondée sur des manœuvres déloyales et des promesses irréalistes et intenables, seules 33  voix nous séparent de la victoire » disait-il !


Le 10 octobre, Michel PAJON publiait une lettre incendiaire adressée cette fois-ci aux « camarades socialistes de la motion A », relative à la tambouille du PS lors d’un vote interne de la section. Vote qui, pour la deuxième fois lui sapait le moral et anéantissait ses illusions après l’échec de son poulain Laurent DUMONT.

Le 16 octobre dernier, certains privilégiés avaient l’honneur de recevoir une troisième missive adressée « aux hypocrites et à tous ceux qui ont la mémoire courte ».

La saga continue, mais rien d’anormal à l’horizon puisque depuis le 20 septembre, un psychologue vous dirait  que Michel PAJON se trouve confronté au processus de la « courbe du deuil », bien connu de tous les  managers qui génèrent dans leur tête un processus de gestion du changement après un échec, soit dans la vie professionnelle soit dans la vie politique (ici les deux sont interactifs puisqu’il est communément admis que pour Michel PAJON, la politique est depuis 20 ans son métier). Ainsi, nous pourrions envisager que l’ex édile se trouve en ce moment dans la phase descendante : le choc, le déni, la colère, la peur et la tristesse. Dans le futur, il se tournera peut être vers le positif : l’acceptation, le pardon, le renouveau et la sérénité.

 

Michel PAJON personnalise sa rancoeur

Michel PAJON précise les 14 arguments qui ont présidé à  son échec !

Nous allons en mentionner quelques uns, et nous apporterons la contradiction du Vrai Journal de Noisy-le-Grand :

MP : 1. Notre Avocat nous ayant affirmé qu’il n’y avait pas une chance sur un million pour que le Conseil d’Etat annule les élections de 2014, nous n’avions pas préparé le terrain pour cette campagne. Personne, en effet, ne pouvait anticiper les manoeuvres de la droite au sein même de cette institution…

LVJN : MP veut-il dire que ses troupes n’ont pas eu le temps d’arpenter les cages d’escaliers du Pavé neuf et du Champy ? C’est faux, elles ont été repérées.

Par ailleurs, nous qui connaissons bien les avocats, nous n’en avons jamais rencontré un seul qui nous ait annoncé une prochaine défaite.
Mais à l’ADIHBH-V, en 11 ans,  nous avons gagné tous nos procès contre la Commune ou l’ex Maire (7 au total). En fait, si Michel PAJON a gagné avec seulement une chance sur un million, c’est un homme chanceux,  nous lui conseillons de tenter sa chance à l’Euromillion.

MP insinuerait-il que Brigitte MARSIGNY, avocate, aurait eu le pouvoir d’influencer les Magistrats du Conseil d’Etat ?
De la part d’un Député de la République, en mettant en cause la justice de son pays, c’est un outrage à cette haute institution !

MP : 2. Le FN n’ayant obtenu que 9,3% des voix au premier tour n’a pu se maintenir au second tour. Avec le FN présent au second tour, nous gagnons de 1200 voix.

LVJN : Visiblement, Michel PAJON aurait des regrets ! Le FN deviendrait-il  la "béquille" de Michel PAJON pour tenter de se faire réélire ?
Vieille technique mitterrandienne des années 80 pour déjà contrer la droite. Ceci dit, lorsque nous savons qu’aux prochaines élections régionales de décembre 2015, le programme de ce parti d’extrême droite prévoit l’abandon du Grand Paris Express, jugé trop cher, nous mesurons la cohérence de la politique de Michel PAJON dans le développement économique de l’Est parisien.

Nous saisissons mieux maintenant pourquoi le FN appelait à voter MP au second tour, sur le marché de Noisy-le-Grand.
Pourquoi également il n’a pas distribué de tracts au premier tour pour contribuer à passer la barre fatidique des 10%, alors qu’il finance un tract au deuxième tour, après avoir été sortie du jeu.
Michel PAJON élu avec les voix du FN, c’est un mauvais rêve…

MP : 3-4. Le Front de Gauche réalise un score de 10,44% au premier tour. Là encore s’il avait obtenu quelques dizaines de voix en moins lors du premier tour, nous l’emportions au second tour avec 1.500 voix d’avance !

LVJN : La encore, après l’analyse précédente de Michel, PAJON sur le FN, il nous administre ici une absence de lucidité politique caractéristique.
Il oublie de dire qu’il a refusé de se positionner sur le « projet d’inflexion » présenté par l’ADIHBH-V. Ce qui n’était pas le cas du Front de Gauche ou de la liste menée par Brigitte MARSIGNY.
Alors pourquoi voulait-il que les Bas Heurts votent pour lui ! Les citoyens des Bas Heurts sont des gens pragmatiques, perspicaces et clairvoyants.

Pire, Michel PAJON aurait bien souhaité qu’au deuxième tour le Front de Gauche aille déglutir la soupe de la sainte alliance, comme EELV et le MRC. Mais sur quel programme,  MP ayant refusé toute alternative ?
Ainsi, le Front de Gauche est resté sur ses valeurs, ce qui l’honore, et il ne reste plus à Michel PAJON que ses yeux pour pleurer afin de digérer le  logo du PCF.

MP : 5. La droite a mené une campagne de voyous, avec des vols massifs de courriers, des pressions sur les électeurs,……..

LVJN : C’est l’histoire de la paille et de la poutre !

MP : 6. Une campagne de droite organisée de l’extérieur, avec de gros moyens et une multitude de militants venus du 75, du 77, du 93 et du 94. Avec à la manœuvre BESCHIZZA, DALLIER, BENISTI et consorts…

 

Michel PAJON personnalise sa rancoeur

LVJN : N’ayant pas vérifié les plaques d’immatriculations des militants, nous ne pouvons confirmer ces affirmations.
Par contre, la présence de Mrs. B. BESCHIZZA et P. DALLIER était des plus souhaitables, puisque ces Messieurs sont les représentant départementaux du parti politique LR (ex UMP). La présence de Pierre Alain BENISTI, Député Maire de Villiers-sur-Marne lors d’une réunion publique, nous a éclairé sur ces relations de voisinage avec Michel PAJON.
Tout particulièrement,  nous fûmes abasourdi d’apprendre que l’ex Maire de Noisy-le-Grand avait refusé de positionner sur sa Commune  une stèle en hommage à Aurélie FOUQUET, Policière municipale de Villiers-sur-Marne, abattue le 20 mai 2010, à 27 ans, à Noisy-le-Grand, suite à un  braquage dans le Val-de-Marne.
Stupéfiant, les Noiséens doivent savoir !

MP : 9. L’impôt sur le revenu et la taxe d’habitation qui arrivent dans les boîtes aux lettres huit jours avant le premier tour

LVJN : Effectivement, nous avons rencontré quelques Noiséens heureux. Avec une augmentation  de la taxe d’habitation de 5%, il y avait de quoi !

MP : 10. La trahison du salafiste Chabchoub et de certains musulmans qu’il a trompés et manœuvrés au profit de ses propres préférences partisanes,

LVJN : Etymologiquement, la désignation du terme  salafiste à l’encontre du Président de l’Association Fraternité musulmane peut être tolérable. Religieusement parlant, salafiste voudrait dire pratiquant "orthodoxe" ou attaché à la pratique originale. Donc , revenir au source d’un Islam d’origine et être "salafiste".

Mais aujourd’hui, dans les médias et chez le commun des mortels, le terme salafiste désigne un ensemble composite de mouvements fondamentalistes, islamistes ou encore djihadistes. En conséquence, ne connaissant pas la signification qu’a voulu donner Michel PAJON, et afin d’éviter toute instrumentalisation, il eût été plus élégant d’utiliser l’expression Imam, Président ou tout simplement Enis CHABCHOUB.

MP : 11. Emmanuel MACRON qui déclare le vendredi 18 septembre, deux jours avant le second tour, que le statut des fonctionnaires n’est plus adapté, amenant un rejet total d’une partie de notre électorat.

LVJN : Comprenons : Ce jeune  banquier d’affaires, social libéral m’a tu(er) !

MP : 12. Pendant toute la campagne, les média faisaient leur une sur l’afflux massif de réfugiés politiques, ce qui a consolidé le noyau dur du Front de Gauche et renforcé les liens entre la droite et l’extrême droite.

LVJN : Sûrement pas à Noisy-le-Grand, puisque Michel PAJON avait annoncé en réunion publique qu’il n’en recevrait aucun. Il avait déjà Noisy Résidence, les Roms et les gens du voyage.

MP : 13.L’abstension a été massive !!!. 34,91% de participation au premier tour, 44,40% au second tour (presque 10% de moins qu’en 2014).

MP : 14. Le PS fait aujourd’hui 26% dans les sondages au niveau national, alors qu’avec les Verts et le MRC nous avons obtenu 46,19% des suffrages !!!

LVJN : Michel PAJON Président, vite !!!...Comme quoi dès que les VERTS de Noisy-le-Grand pratiquent la "politique de l’autruche",  ça marche mieux…..

Dans ce courrier du 16 octobre dernier,  Michel PAJON se gargarise ; «  notre score est remarquable et j’en suis fier, n’en déplaise à tous les hypocrites et à tous ceux qui ont la mémoire courte………….Mais puisque nous en sommes à rechercher les causes de cette défaite, je tiens aussi à souligner que certains camarades n’ont clairement fait que le minimum syndical. Que d’autres n’ont rien fait, et que quatre personnes, des traîtres, ont joué carrément contre notre camp !!! »

LVJN : Ben oui, la politique c’est comme le football, parfois certains joueurs marquent contre leur propre camp.

 

Objection votre honneur ! Il existe une 15e intrigue que vous passez volontairement sous silence !

Si nous comprenons bien, c’est la faute des autres, dans cet échec électoral Michel PAJON n’aurait rien à se reprocher ?

Manifestement, l’ex Maire a une haute estime de sa personne, qui l’amène à avoir un comportement un peu trop sûr de lui. Exemple : il était certain d’être réélu, et le claironnait à qui voulait bien l’entendre. Même un SMS circulait, avec 53% des suffrages. Nous connaissons la suite.

Mais finalement dans ce courrier il n’assume pas la responsabilité de ses erreurs.
Il devrait s’inspirer du principe n° 1 du management d’une équipe : quand ça va c’est grâce aux collaborateurs, et quand ça ne va pas, c’est de la responsabilité du manager !

C’est tout simple, non…. ?  Il suffit de  posséder un peu d’humilité !


______

Publié dans Lettre de l'ADIHBH-V

Commenter cet article

Jacky- Toulouse 04/11/2015 09:38

Coucou, ill a la défaite très amère. Bouhhh!!! mauvais perdant.

Chabanou 03/11/2015 15:16

Dans toute "famille" il y a des hauts et des bas.....

Là on va dire que le baromètre indique une grosse "dépression"..

FM-Bry-sur-Marne 03/11/2015 14:08

C’est sûr que l’on ne peut être sélectif à vie. L’inconscient prend le pouvoir un jour ou l’autre et l’emmoscailleur emmouscaille tout le monde.
Pour les relations de voisinage, avenue du Général de Gaulle,…bon courage aux parvenus. Après la gloire, le cauchemar…..

ADIHBH-V 03/11/2015 12:16

Lu dans le PARISIEN du 02 novembre 2015, sous la plume de Sébastien THOMAS. Noisy-le-Grand: PAJON accuse son ex-adjoint de trahison.

33 est un chiffre qui va longtemps rester gravé dans l’esprit de Michel Pajon, ex-maire PS de Noisy-le-Grand. Non seulement il correspond à l’écart de voix qui a permis à Brigitte Marsigny d’emporter la municipalité en septembre mais, coïncidence malheureuse, c’est la même différence de voix qui a propulsé Hervé Carré à la tête de la section PS de la ville il y a quelques jours. Or Michel Pajon soutenait un autre candidat, Laurent Dumont. Fou de rage, il a écrit une lettre aux militants dans laquelle il accuse Emmanuel Constant, son ancien maire adjoint, d’être à la manœuvre.
« Nul doute que cette trahison laissera des traces dans notre section et ceux qui en sont à l’origine devront en payer le prix ». Au moins, les termes de Michel Pajon sont clairs. Dans sa lettre, il revient sur les circonstances de l’élection d’Hervé Carré, dont il ne cite jamais le nom, accusant « E. C » (NDLR : Emmanuel Constant) de « préparer un coup tordu et de poignarder dans le dos le candidat que je soutenais ».

Mais c’est à la fin du courrier que le député se lâche. « J’ai constaté que la défaite avait donné du courage à une petite bande de lâches qui ont surtout brillé par leur absence, parfois totale, au cours de cette campagne, quand ils n’ont pas trahi leur propre camp […] Ces charognards que j’ai vus à l’œuvre m’inspirent un profond mépris, un écœurement sans borne et une tristesse infinie ».
Face à ce torrent de haine, Emmanuel Constant préfère botter en touche. « C’est un courrier malheureux qui s’explique par la tristesse et la colère liée à l’élection perdue, lâche-t-il prudemment. Mais je ne veux pas en rajouter dans la polémique ».

De son côté, Hervé Carré veut tenter d’éteindre l’incendie. « Evidemment, je déplore ce courrier qui n’apaise pas les tensions, assure-t-il. Je veux tourner la page. La preuve : j’entretiens maintenant des relations apaisées avec lui ».

De son côté, l’ex maire de Noisy s’est contenté de nous répondre par SMS. « Cette lettre est une lettre interne, elle ne devrait pas être en votre possession. Je ne souhaite donc pas la commenter ». Il ne peut néanmoins s’empêcher d’ajouter : « Il semble plus facile à certains de s’associer à une victoire qu’à une défaite, même de 33 voix… le combat continue ».

Hervé Carré a beau parler d’apaisement, une seconde lettre écrite le 16 octobre par Michel Pajon aurait tendance à prouver le contraire. Intitulée « lettre aux hypocrites et à ceux qui ont la mémoire courte », elle rappelle les conditions difficiles de la campagne. Et l’élu de conclure : « Certains camarades n’ont clairement fait que le minimum syndical, que d’autres n’ont rien fait, et que quatre personnes, des traîtres, ont joué carrément contre notre camp ».

Cette ambiance délétère pose tout de même une question aux 180 membres du PS de la ville et plus globalement à l’ensemble des électeurs qui ont voté pour l’ancien maire : quel impact aura ce conflit au sein de l’opposition PS qui réunit dans le même groupe Emmanuel Constant et Michel Pajon ?

Michel 02/11/2015 22:47

Visiblement, il y a "règlement de comptes à OK CORRAL".
voir le lien du "Parisien":
http://m.leparisien.fr/noisy-le-grand-93160/noisy-le-grand-pajon-accuse-son-ex-adjoint-de-trahison-02-11-2015-5241011.php#xtor=AD-1481423553

Entre le refus de voir un rejet de sa personne et les dents supposées longues de certains, cela va occuper un peu tout ce "petit" monde, au lieu de s'occuper VRAIMENT des noiséens.

Le Vrai Journal de Noisy-le-Grand 02/11/2015 20:29

Pour comparaison, ci après l’activité de Pierre Alain BENISTI, (LR) Député Maire de Villiers-sur-Marne à l’Assemblée Nationale.
Son activité sur les 12 derniers mois est la suivante :

- 25 semaines d’activité
- 25 présences en Commission,
- 17 interventions en Commission
- 32 interventions dans l’hémicycle,
- 867 amendements signés,
- 1 rapport écrit,
- 39 propositions de Loi signées,
- 16 questions écrites
- 5 questions orales.

Le Vrai Journal de Noisy-mle-Grand 02/11/2015 17:15

L’activité de Michel PAJON à l’Assemblée Nationale est clairement exprimé sur le site www.nosdeputes.fr/michel-pajon.

Son activité sur les 12 derniers mois est la suivante :

- 14 semaines d’activité
- 22 présences en Commission,
- 2 interventions en Commission
- 0 interventions dans l’hémicycle,
- 13 amendements signés,
- 1 rapport écrit,
- 19 propositions de Loi signées,
- 13 questions écrites
- 0 questions orales.

Sauf dans le cadre du rapport écrit, Michel PAJON se situe dans les 150 derniers sur 582 Députés. Il dispose d’une attachée parlementaire.

Ce n’est vraiment pas flatteur et très peu efficace! Dans le secteur privé, avec un tel bilan il y bien longtemps qu’il serait remercié. Pauvre France, et la politique est un métier.

Patricia 03/11/2015 12:03

"Pauvre France, et la politique est un métier"

Un livre qui vous plairait: "La Ferme des Enarques" d'une ancienne énarque, Adeline Baldacchino.

Bouguerra 02/11/2015 14:52

Au chapitre du clientélisme, il est surprenant qu'il ne fut jamais envisagé par le service culturel de la ville, un Pèlerinage à la Mecque.

beber93 02/11/2015 14:29

Avec des "si" on mettrait Paris en bouteille

Chabanou 02/11/2015 14:27

Dommage que les élections aient eu lieu en septembre, voilà que j'entends dans les médias que certains retraités sont autorisés parait t il à ne pas s'acquitter de leur taxe foncière, suite à une annonce gouvernementale ce week end.... Un point à enlever à la liste évoquée dans votre article.....

v-elle 02/11/2015 11:15

Il y a quelques semaines vous aviez publié un article sur l'abstention.....A lire votre article, cela donnerait presque raison à ceux qui sont restés chez eux.....

Beni 02/11/2015 09:45

Et donc, l'ancien maire attribuait des cars municipaux, des salles municipales, un gymnase, des salles de prière à un dangereux "salafiste" ?... Un peu contradictoire monsieur l'ancien maire, non ?

Plus sérieusement, le mot "trahison" dévoile parfaitement l'idée de "domination" et de "paternalisme" du PS vis à vis des musulmans.

Le Vrai Journal de Noisy le Grand 02/11/2015 05:13

Lu dans Le FIGARO, le vendredi 30 octobre dernier, dans le « blog- notes » d’Ivan RIOUFOL : La fracture identitaire est telle que de nombreux jeunes embrigadés par le salafisme, se voient comme des soldats du Djihad »

C’est exactement l’illustration dans la presse de notre interprétation. Il s’agit sous la plume d’Ivan RIOUFOL, d’un raccourci facile et ambigüe entre « Salafisme » et « Djiadisme ».

jOSS 01/11/2015 19:25

si ce n'était pas si triste ce genre de comportement, ça nous ferait bien rire - Mais il devrait être content notre ex.edile, ! il va pouvoir enfin se consacrer entièrement à son rôle de député à l'Assemblée Nationale, car si l'on en croit les relevés de présence, il n'avait pas le temps de s'y rendre souvent , et il pourra distribuer équitablement les fonds qui lui sont alloués au titre de réserve avec la transparence qu'il nous a promise .
Attention, il nous fait une déprime s'il n'est pas réélu lors des prochaines éléctions à l'Assemblée