Tartufferie ou Conseil municipal d’installation ?

Publié le par ADIHBH-V

BRIGITTE MARSIGNY,


MAIRE DE NOISY-LE-GRAND

SOUS LES APPLAUDISSEMENTS

ET LES CLAMEURS
______

 

Tartufferie ou Conseil municipal d’installation ?

Le Conseil municipal d’installation du nouveau maire s’est tenu le 25 septembre 2015 à 19h  dans un tollé indescriptible. Brigitte MARSIGNY (liste d’union LR,UDI, Modem) a été élue avec  37 voix sur 49 sièges. Au total, la nouvelle équipe compte dix-huit Adjoints au Maire, dont Vincent MONNIER adjoint au développement économique et membre de l’ADIHBH-V.

Lorsque Brigitte MARSIGNY prend la parole, les beuglements de la gauche socialiste, sont tels qu’ils couvrent la déclaration et nous sommes dans l’impossibilité d’enregistrer le discours (*). C’est ce que Michel PAJON appelle le respect démocratique pour les citoyens.

Si Mrs PAJON, MIERSMAN, CONSTANT, FOUCHY, EPINARD et Mes LEBLEIS et FOUCHET étaient si remontés, c’est que l’ex Maire voulait prendre la parole, mais Michele CLAVEAU,  Doyenne de séance lui a refusé cette intervention. À juste titre d’ailleurs, car si c’était pour revivre l’expérience du dimanche soir 20 septembre, au 2e tour des élections, et se faire bassiner par une intervention haineuse de l’ex Maire, il valait mieux s’abstenir !

(En 2008 et 2014, Michel PAJON n’a jamais donné la parole à la droite, en ces circonstances).

 

Tartufferie ou Conseil municipal d’installation ?

Les élus  du PS ont  donc frappé dans leur mains et sur les tables pendant toute la séance en criant : « La parole, la parole » .(cliquer sur le lien).

Cette belle pagaille fut éminemment  mise en exergue par la compagne de Michel PAJON qui braillait à s’en époumoner pour déstabiliser Brigitte MARSIGNY. Mais cette dernière, Avocate de son état et deux fois Bâtonnière du Barreau de Bobigny n’est plus réceptive à ce genre de vociférations publiques stériles !

Pire, alors que nous ne nous connaissons même pas, elle s’est même permis d’apostropher Le Vrai Journal de Noisy-le-Grand en lui interdisant de la prendre en photo dans notre maison commune du Conseil municipal, et de les publier sur le blog http://www.noisy-les-bas-heurts.com sous peine de procès. Signalons pour l’occasion à cette  dame que nous n’avions nullement l’intention d’encombrer notre site avec ses minois. Ce serait lui faire bien trop d’honneur ; Le Vrai Journal de Noisy-le-Grand choisissant ses inspiratrices dans un autre répertoire.

Ceci étant, l’extraordinaire chahut qui a agité le Conseil municipal de Noisy-le-Grand hier soir avec ce comportement de l’opposition socialiste fut calamiteux.

Ces personnages n’ont qu’un seul credo : leur intérêt, la haine et la revanche. En cette circonstance, ils se « foutent » royalement des citoyens présents, c’est pitoyable…c’est lamentable.

Supposons un habitant qui assiste pour la première fois à ce cirque orchestré par l’ex Maire et encore Député. C’est à le dégoûter de la vie politique pour le reste de ses jours. C'est  ainsi que s’envole l’abstention…

Rappelons à Michel PAJON que si les invectives et les algarades sont courantes à l’Assemblée nationale, les noiséens souhaiteraient que l’enceinte du Conseil municipal de cette ville soit un lieu de respect réciproque et non une cour de récréation ou se défoule un élu de la République.

 

Néanmoins, nous pourrions mieux faire !

 

Devant l’allégresse des habitants de Noisy-le-Grand suite à cette alternance de majorité après 20 ans d’autocratie, il était manifeste que la salle du Conseil municipal serait bien trop petite pour accueillir cet évènement.

L’ADIHBH-V l’avait signalé antérieurement aux autorités, mais il lui fut précisé que le lieu de réunion du Conseil municipal est défini, depuis la loi du 20 décembre 2007, comme étant la Mairie de la Commune. La règle est ainsi arrêtée dans le cadre de l’article L.2121-7 du CGCT, dont le dernier alinéa vient confirmer le principe précédemment établi par la jurisprudence (CE sect., 19 déc. 1930, Rossi, rec. CE p. 1080). Donc ce fut la Mairie…

Mais c’était sans compter sur la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, lorsque les citoyens se sont aperçus que toutes les places étaient réservées à l’avance pour des invités, et qu’il fallait obligatoirement se rabattre devant un écran de télévision !

Ce fut l’origine des invectives et le début du coup de force des barons du socialisme local. La procédure qualité serait à revoir .


_____

(*) – Nous publierons l’intégralité du discours d’intronisation de Brigitte MARSIGNY, lorsque nous en aurons connaissance.

Publié dans Conseil municipal

Commenter cet article

Joseph HATTAB 03/10/2015 02:06

Dans l’analyse des raisons annoncées de l’implosion du système politique de M. Pajon, son auteur Patrick Granville géopoliticien visionnaire avait annoncé la fin prévisible du système socialiste qui régnait dans cette ville depuis 20 ans. Un maire devant être un élu de proximité au service de ses citoyens. Respectueux des lois qui émanent du Conseil d’État ou de l’Assemblée nationale il est en outre absorbé par la vie de ses administrés, veillant à l’intégrité de leurs lieux de vie et non pas qu’a un seul. Sinon plus dure sera la chute !...

L’usure du pouvoir, la désunion de la gauche sont les causes souvent évoquées après la défaite par les médias. Mais suffisent t-elles à expliquer aux 45 % d’électeurs et d’électrices noiséen(ne)s qui se sont déplacé(e)s aux urnes ce 20 septembre 2015 pour sortir - avec les sortants - le locataire de l’Hôtel de ville ? Après vingt années d’autocratie et de socialisme borné, insensé et incompréhensible pour les classes moyennes, le mot fin de règne a fini par s’écrire sur le fronton de l’Hôtel de Ville au grand soulagement de ceux et celles qui l’ont rêvé avant de l’avoir fait. Pour avoir été exclu autoritairement d’une réunion publique, je ne vous cache pas ma joie.

Derrière les arguments politiquement corrects de l’usure du pouvoir et de la désunion de la gauche se masquaient en réalité un système de réseaux sociaux très puissants, bien organisés. Depuis vingt années, les quartiers étaient sous contrôle, en liaison téléphonique avec les grattes papiers du système politique mis en place. Pourtant que d’énergie gaspillée, que de troupes mobilisés : en porte à porte, en relance, en frais de téléphonie, en tracts odieux, en donnant-donnant, gagnant-gagnant. « Je t’aide, tu m’aides, nous nous aidons et moi je reste en place car tu vas voter pour moi » . Avec au programme de ces « démocrates » contestataires du résultat de ces élections municipales : Assistanat, clientélisme, destruction systématique des quartiers pavillonnaires, autodestruction des commerces du centre ville, augmentation des impôts locaux, main mise des préemptions sur l’ensemble de la ville, rejet des projets d’intercommunalité entre villes de proximité non socialistes. Les sortants devraient craindre un audit complet révélant l’envers du décor ?

Malgré un taux d’abstention de 55%, ce « pouvoir pour le pouvoir » les noiséens l’auront échappé belle ! Ajoutons une campagne calomnieuse, indigne, en collusion implicite, embusquée derrière le FN. Quelle logique existentielle a pu donc animer les sortants d’affirmer se « Rassembler plus que jamais » et d’utiliser des méthodes infamantes de mauvais perdants qui divisent les noiséens, qui souillent les caniveaux de la ville par des papiers crasseux, des propos diffamants, déshonorants, et pleins de boules puantes en réunions publiques .

La loi est la loi ! Avec 33 voix d’écart, certes dans un scrutin très serré, la démocratie à Noisy a permis de rendre enfin le pouvoir aux femmes de Noisy pour le bonheur des hommes. Pourtant depuis 2012, l’idéologie socialiste dans ce pays avait gagnée tous les pouvoirs : le Gouvernement, le Parlement, le Sénat, les Régions, les Départements, de nombreuses villes. Au bilan, trois ans plus tard, il ressort des sondages d’opinions que les français et les « sans dents » ont été un tantinet abusés par l’idéologie bluffante de la gestion socialisante. Moi président !…

Alors, en décembre prochain, comme à Noisy ils mettront sans doute un terme à une politique qui les propulsait droit dans le mur du néant sans retour. L’élection d’une grande dame en bleu à l’Hôtel de ville, annoncera t-elle une nouvelle vague bleue aux Régionales en Ile de France ?

Joseph Hattab Professeur technique hors classe, retraité.

Fred BH 30/09/2015 23:13

J'y étais.
Enfin, j'étais dans le hall devant les écrans.
Car il semble que la cour Pajonnaise avait investi la salle. Et avec le raffut qu'on a entendu, ils devaient être nombreux.
L'avantage, c'est qu'en haut on a très bien entendu les discours.

Dans cette séance, que d'incivilités ont été commises !
MP a voulu prendre la parole. Sachant que l'objectif était d'élire le nouveau maire et ses adjoints selon une procédure définie et réglementée (avec rappel des textes de loi affférents), quel était le but de ce simple conseiller municipal ? Nous avons probablement évité un autre flot d'injures.
S. Epinard pensait bloquer le processus en refusant de voter. Peine perdue. Il a quand même mis son bulletin dans l'urne.
Et ce chahut permanent en toile de fond ...

Quel membre de l'ancien conseil a apporté au nouveau maire son écharpe ? Perdu, ce n'était pas MP.

Ce refus de passer sous les fourches caudines, d'accepter sa défaite et de reconnaître qu'elle n'est due qu'à sa politique, et non imputable aux autres ...
Quel aveuglement ! Déconnecté de la réalité, MP n'est clairement plus en capacité de gérer notre ville.

J'attends maintenant le prochain conseil municipal.
J'y serai (en spectateur).

asterix 30/09/2015 11:52

Quelle honte ! Hélas, faudra-t-il mettre en place un service d'ordre pour parer à cette indignité...

Françis B 30/09/2015 11:17

Bonjour Alain,

Fidèle lecteur du blog comme tu le sais, je me permets une remarque sur l'utilisation du terme "intronisation" dans le titre du dernier article.

Cette dénomination collait bien au comportement du précédent Maire qui a été mis en minorité par le suffrage universel ;

Dans l'espoir d'un comportement différent de la nouvelle élue, il me paraît préférable de parler de "l'installation" du Conseil municipal et du Maire

Amitiés

Alex 30/09/2015 19:01

...et nous avons donc rectifié

Alex 30/09/2015 11:42

Remarque judicieuse. Nous battons notre coulpe.

Alexandre D G 30/09/2015 11:11

BALADE A NOISY


IL Y EN A UN QUI VANTE LES CHARMES DE MARLY GAUMONT

J’AURAIS PU FAIRE LA MEME CHOSE POUR NOISY LE GRAND

MAIS ICI IL Y A UN MAIRE QUI AULIEU DE NOUS FAIRE VOIR LA VIE EN ROSE NOUS LA REND MOROSE

TU CROIS EN LISANT SON MAGAZINE QUE TOUT VA BIEN AT NOISY THE GREAT
MAIS LE MATIN AU LIEU DU CHANT DES OISEAUX J’ENTENDS LE BRUIT DES BULLDOZERS

SON CREDO POUR REDORER SON BLASON METTRE DU BETON A TOUT PRIX
MAIS A QUEL PRIX ?

BRISER DES VIES ?
JAMAIS DE LA VIE !

AUTO SATISFACTION, RIME AVEC ACCUSATIONS ET INTIMIDATIONS

NOUS NE SOMMES PAS DES BENI OUI OUI
MAIS DES NOISEENS DECIDES A LUI DIRE NON !

Alexandre (15 ans)

Forges d'AURIN 29/09/2015 11:27

Michel PAJON perd régulièrement tous ses procès. Ex: Diffamation contre Alain CASSE Président de l'ADIHBH-V, contre Etienne DOUSSAIN Noisy solidaire, contre Dominque DE COSTER Conseillière municipale PS, Le Bois-Saint-Martin, Noisy Résidence , l'ASA du Parc de Villiflix,...et j'en passe et des meilleures.
Toutefois la bonne nouvelle c'est que c'est lui, ou le PS local qui va mettre la main à la poche. Ce n'est plus le contribuable noiséen. Ceci dit, le PS local j'en doute compte tenu des tiraillements internes.
Avec l'audit qui se prépare sur les comptes de la Commune, nous allons connaître la ligne comptable: Frais d'Avocats!

Alain Cassé-Président de l'ADIHBH-V 29/09/2015 09:43

Précision : Il semblerait qu’un passage du billet ci-dessus prête à confusion ? Lorsque nous parlons d’une personne qui nous interdisait de prendre des photos lors de ce Conseil municipal du 20 septembre écoulé, , il ne s’agissait bien évidemment pas de Brigitte MARSIGNY, puisqu’elle figure en bonne place, mais tout simplement de la compagne de l’ex Maire.

Fred BH 30/09/2015 23:32

Merci de cette précision qui répare une confusion possible sur l'interprétation de ce paragraphe.
De fait, les lecteurs du Particulier pourront trouver à la page 79 du numéro d'octobre 2015 des informations sur ce point de communication.
En résumé, les gros plans sur les élus locaux sont autorisés, mais pas sur les personnes non investies d'un mandat électif, ou alors seulement par plans larges de l'assemblée.

JP 29/09/2015 08:54

Je me pose des questions sur cette histoire d'agrément. Je n'ai pas vu Mr Pierre Laurent se déplacer à Noisy pour soutenir la liste de Mr. PAJON ? Enfin je crois. Bientôt on va nous dire que certains ont confondu les couleurs entre la liste imprimée en rose et l'autre en rouge. Les militants, sympathisants PCF de Noisy auraient donc été bernés ? Je crois que c'est leur faire insulte non ? Euh, il n'y avait pas de programme commun me semble t'il ?

Forges d'AURIN 29/09/2015 11:31

Ben oui, et pourquoi le logo PCF ne figurait-il pas sur son bulletin de vote.
De mémoire, sauf erreur de m'a part, Sylvie MONNIN elle est bien PCF au sein du Front de Gauche. Alors, le PCF va -t-il désavoué sa candidate, vu qu'au prochaines élections il me semble comprendre que le PCF ne fait pas alliance avec le PS au premier tour!

Pierre 28/09/2015 20:33

Et maintenant le recours de Michel Pajon contre l’élection ...... On est pas sorti de l'auberge

DE-Clamart - 92 28/09/2015 20:30

Le crédo Socialiste de la rue de Solférino : « Mettez le feu partout ou vous le pouvez ». L’exemple de Clamart en mars 2014 :
.
Lorsqu’à Clamart le Maire socialiste a été battu en mars 2014, la première séance du Conseil municipal a été aussi assez agitée.

Depuis, il nous fait à chaque séance son numéro de critique et comme sa femme est Avocate, chaque décision du nouveau Maire fait l’objet d’un recours.

Nous sommes aussi bien loin de la gestion sereine d’une collectivité locale pour le bien de tous.

Le Briard de service 28/09/2015 17:51

Le jour où TSIPRAS passe... PAJON trépasse. Restons vigilant,.....

ADIHBH-V 28/09/2015 15:23

L'ADIHBH-V est très honorée d'avoir deux membres de son Association, Messieurs Charles MALGAT et Vincent MONNIER Conseillers municipaux de Noisy-le-Grand depuis le 20 septembre dernier.
Sans oublier un autre membre en la personne de Gilles Emmanuel De LA LONDE, Conseiller départemental du Val-de-Marne et Adjoint au Maire de Bry-sur-Marne.

BEBER93 28/09/2015 16:21

Oui nous nous revendiquons tolérants de différents bords politiques, solidaires et ouverts, un mélange de noiséens de bonne volonté vivant ENSEMBLE.

Alex 28/09/2015 15:40

Rappelons toutefois que l'association est composée de membres tolérants de bords politiques divers

Nocole B 28/09/2015 15:00

Noisy outragé, Noisy brisé, Noisy martyrisé mais Noisy enfin libéré!

AC 28/09/2015 20:36

Adaptation du discours de l’Hôtel de Ville de Paris, le 25 août 1944, par le Général de Gaulle

joss 28/09/2015 11:33

aujourd'hui je passe devant la mairie en debut de matinée et je m'aperçois que les 2 drapeaux Européens et français sont complètement enroulés autour des mats (ils sont en berne ?) . Ce n'est surement pas le vent. Serait-ce encore un excès de colère des manifestants de vendredi soir ?
en tout cas je suis abasourdie que des élus se comportent de la sorte - Dire qu'ils ont tenu la commune pendant 20 ans, je n'ose penser à tout ce qui a pu se passer avec ce genre de personnes.
En tout cas je suis heureuse que les habitants des Bas-heurts se retrouvent dans un climat plus sain, et que les autres habitants qui avaient une épee de Damoclès au dessus de la tête avec toutes les préemptions prévues puissent voir l'avenir plus serein. J espère que l'ADIHBH V continuera à nous informer de la suite du programme pour les Bas-heurts et les autres grands projets pharaoniques qui etaient prévus par l'ex.edile

Sécotine 28/09/2015 10:34

Hier matin, 5 H 30, sur Europe 1 , on parlait encore de Noisy le Grand....C'est sur que pour recueillir les votes des fonctionnaires, il eut fallu que Mr. MACRON ne s'adresse pas à eux de cette manière. Retentissement des évènements et décisions de la politique nationale sur la vie locale. Voilà aussi les raisons de l'abstention. Lorsque les citoyens se sentent ostracisés....et montrés du doigt.

Valou 28/09/2015 09:27

Vous parlez de tartufferie, moi je dirais plutôt que c était presque "farcesque", à la manière des Précieuses ridicules.

Dans le hall où les écrans étaient installés nous n'entendions pas tout ce brouhaha fort heureusement. Il y avait des noiséens de toutes tendances et je dois dire que cela a été d'une tenue irréprochable. Pourquoi donc à l'intérieur ont t'il osé agir ainsi ?. Comme vous dites, si à l'Assemblée Nationale cette attitude est courante... ceci n'est pas admissible lors d'un conseil municipal.

Dévoiler sa vraie image jusqu'à ce que cela soit repris dans un quotidien (cf le Parisien).... pas très "classe".

Bon maintenant, tournons la page, et laissons la nouvelle équipe municipale se mettre au travail.

J

Chabanou 28/09/2015 09:11

Vous avez dit Parole ????

Mais c'est fini le temps des rêves.....
Les souvenirs se fanent aussi quand on les oublie, ..... Parole, Parole, Parole, Parole, Parole, Parole, Parole, Parole, Parole.....

Je préfère la version Dalida/Alain Delon

Surzur 56 28/09/2015 07:39

Hélas, les insultes continuent. Hier j'étais présent à la maison Catala et Madame Lebleis à insultée le premier Magistrat de la ville. Si madame Marsigny n'a pas entendu l'insulte d'autres ont entendus ces propos. Une personne lui a demandé d'être poli.
Comment ces personnes, qui ont pu porter l'écharpe, veulent donner des leçons. Leurs éducations est à refaire, mais à leur âge c'est impossible.

Amandine 28/09/2015 10:24

Moi je crois qu'ils sont proches du Burn Out. Il était temps qu'ils aillent se reposer et vaquer à d'autres occupations.

ADIHBH-V 28/09/2015 07:21

Le plafond de verre qui recouvrait les BAS HEURTS a explosé. Depuis dimanche soir 20 septembre 2015 une atmosphère nouvelle plane sur notre quartier. Nous respirons beaucoup mieux.
Noiséens, si vous saviez comme ça peut nous faire du bien. Chez-vous aussi vous allez très rapidement vous en rendre compte!

leon 30/09/2015 18:45

je l'ai vue à la mairie,elle venait régler ses papiers et disait:"je peux enfin prendre ma retraite"!!!elle a bien profité de la manne de la mairie!!!pauvres gens agés,elle devait leur faire peur!!!vivement quelqu'un de plus jeune pour leur redonner la joie de vivre!

Valérie 28/09/2015 11:13

Après le coup de tonnerre d'il y a 11 ans, et des jours parfois sombres, il se peut bien que l'anticyclone apporte des jours meilleurs. Restons vigilants et actifs. Le projet d'inflexion est là. Notre cœur est plus léger. Il se peut bien que le soleil brille pour cette fin de semaine, lors de la fête d'automne. A cœurs vaillants rien d'impossible.

Pierre C 27/09/2015 21:16

Il se dit de plus en plus sur la ville, ,que Michel Pajon porterait seul la responsabilté de cet échec des Socialistes. Quel, est votre avis au Vrai Journal de Noisy?

ADIHBH-V 28/09/2015 17:59

Bien évidemment que Michel PAJON est entièrement responsable de sa défaite. Connaissant le Monsieur, le PS n’aurait jamais dû le mettre en première place.
En 20 ans de règne, Michel PAJON a bétonné la Ville alors qu’il s’était fait élire sur le thème « Stop au béton ». Son arrogance légendaire en réunion publique ou en Conseil municipal vis-à-vis du Front de Gauche ou de LR était insupportable. En 11 ans il n’a fait que harceler les habitants du quartier des Bas Heurts (préemptions, bulldozers, démolitions fantaisistes, ségrégation, obstruction, urbicide, démocratie muselée, mosquée (1), prix d’achats des pavillons massacré par rapport aux prix de France Domaine, etc…etc..
(1)- Quelle était l’intention de Michel PAJON d’implanter un lieu de prière musulman à 4 m du jardin du Président de l’ADIHBH-V ? Pas de bol, il subit là encore un échec, cuisant, l’intelligence l’emporte sur de funestes mauvaises intentions.

Alain Cassé 27/09/2015 19:28

La compagne du Maire était assise devant moi. Pendant tout ce Conseil elle a fait preuve d’une ardeur impétueuse (ou accès de rage, au choix) qui s’est manifesté par des paroles d’une rare violence à l’encontre de Brigitte MARSIGNY, futur Maire. Pour une dame attachée parlementaire, c’était la classe.
Nous pouvons comprendre que l’ex Maire PS Michel PAJON et sa compagne perdent leurs indemnités et avantages liés à leurs fonctions. A la louche : voiture, téléphones, tablettes numériques, ordinateurs,….etc…Oui, c’est extrêmement désagréable. On croit rêver, on va les plaindre ces pauvres élus, car ils ont perdus leurs indemnités et tous leurs avantages !.Il faudra bien un jour réformer le nombre et la durée des mandats de nos politiques. Basons nous sur un mandat renouvelable une fois comme pour l'élection présidentielle, histoire de donner du sang neuf à nos institutions...A Noisy-le-Grand la plaisanterie durait depuis 20 ans. Alors fatigué, les électeurs lui ont retiré le « Doudou » à Monsieur PAJON mai il faudra bien faire avec !

Mon-doudou 29/09/2015 11:48

Oui enfin ils ne sont pas a la rue non plus...
Pour mémo Le Parisien Juillet 2014 : assistant parlementaire. Exemple de Copé mais c'est vrai quelque soit l'orientation politique (http://www.leparisien.fr/politique/l-epouse-de-cope-remuneree-en-tant-qu-assistante-parlementaire-09-07-2014-3988763.php; cela peut donc aller de 0 avec beaucoup de noblesse à 4750€. La fourchette est large et toutes les situations sont possibles).
et concernant notre circonscription : http://www.hatvp.fr/livraison/dossiers/pajon-michel-dia-depute-93.pdf. On va rayer la ligne rémunération en tant que maire (c'est dur tout de même). Reste quand même un mandat de député et une assistante parlementaire. Donc non cela ne peut pas être une raison financière, en tout cas jusqu'au prochaine législative de 2017. Les noiséens ne vont quand même pas lui supprimer aussi ce mandat ?

Issard 27/09/2015 18:04

Hystérique : Ce dit de personnes extrêmement nerveuses et excitées jusqu'à l’irresponsabilité. Et bien c’était exactement le comportement des élus socialistes lors du Conseil municipal du vendredi 25 septembre 2015.
En psychanalyse c’est une névrose touchant les femmes et les hommes aux tableaux cliniques variés pouvant se traduire par des crises émotionnelles violentes pour théâtraliser un échec électoral.
Détestable, pitoyable, consternant pour un député, misérable,……