Municipales de Noisy-le-Grand, Michel PAJON vacille

Publié le par ADIHBH-V

COUP DE TONNERRE


À NOISY-LE-GRAND !


Michel PAJON VACILLE


AU 1er TOUR DES MUNICIPALES

 

 

Municipales de Noisy-le-Grand, Michel PAJON vacille

Dimanche soir 13 septembre 2015, la candidate LR, UDI, Modem Brigitte MARSIGNY est arrivée en tête avec 40,38% des votes contre 39,55% pour le candidat PS, MRC, EELV Michel PAJON. 102 voix seulement séparent les candidats, mais la victoire de Brigitte MARSIGNY est à portée de main. Le candidat FN ne peut se maintenir, Sylvie MONNIN de Noisy solidaire sera présente au second tour dimanche prochain, avec 10,44%.

Ce résultat n’a rien de surprenant après 20 ans d’un règne autocrate marqué par une urbanisation outrancière contestée et dont plus personne ne veut.

Pour mémoire, rappelons que Brigitte MARSIGNY et Sylvie MONNIN soutiennent l’action de l’ADIHBH-V dans le cadre de la défense du quartier des Bas Heurts, dit Clos aux Biches depuis septembre 2004 (Cliquer sur Courrier de Brigitte MARSIGNYCourrier de Sylvie MONNIN) ou sur notre dernier article.

Le candidat Michel PAJON n’a pas jugé utile de répondre à notre courrier, et ainsi de se positionner sur le devenir du « projet d’inflexion » du collectif A.U et de l’ADIHBH-V en période électorale. Ce n’est pas courageux, mais cela ne l’empêche pas de proclamer dans sa feuille de choux électorale : une vraie démocratie locale à laquelle tous les noiséens peuvent participer.

 

Municipales de Noisy-le-Grand, Michel PAJON vacille

Mais en fait :

-    Le 26 juin 2013, la Cour d’Appel de VERSAILLES déboute Michel PAJON de   sa plainte en « diffamation publique envers un citoyen chargé d’un mandat public », et relaxait Alain Cassé, Président de l’ADIHBH-V. La procédure a durée sept ans….

-    En novembre 2013, l’ADIHBH-V dépose un dossier relatif au concept « Voisins vigilants » en Préfecture de Seine-Saint-Denis. Le Commissaire de Police de Noisy-le-Grand ne manifeste aucune objection, le Préfet du 93 n’a pas de raison objective pour s’y opposer, mais le Maire de Noisy-le-Grand doit donner son accord. Depuis cette date, il doit s’en occuper, mais rien de nouveau à ce jour.

-    Michel PAJON claironne sur tous les toits en réunion publique, qu’il a été élu en mars 2014, sur un programme électoral 2014 présentant son projet urbain de 1500 logements sur le Clos aux Biches. Faux, c’est une contre vérité. Hormis les 1200 logements du Clos d’Ambert, nous vous mettons au défit, pages 16 et 17,  de trouver la moindre allusion au Clos aux Biches.

-    La dernière mouture du Conseil Consultatif du Quartier Ouest (CCQ Ouest) ne comporte pas de représentant des Bas Heurts. Sur son contingent de 5 membres, Michel PAJON ne désigne pas un membre de l’ADIHBH-V pour que nous puissions contribuer au débat et exprimer  notre point de vue.

-    L’Adjoint au Maire délégué au CCQ Ouest, ne visite jamais les deux fêtes annuelles de l’ADIHBH-V en juin et octobre, malgré nos invitations réitérées, sans excuses, même polies.

-    Le 04 mars 2014, en présence du Directeur de l’Urbanisme, l’ADIHBH-V  propose à Michel Pajon la création d’un « Atelier d’Urbanisme » à Noisy-le-Grand, sur les bases de celui de Perpignan qui existe depuis 20 ans. En réponse, Michel Pajon propose la création d’un « Comité Stratégique de Développement » avec des citoyens impliqués dans la vie du territoire (voir son programme électoral de mars 2014, page 14). Depuis, les projets urbains avancent à grandes enjambées, sans son fameux «Comité Stratégique ». Encore des promesses fantaisistes…

-    Michel PAJON organise des réunions thématiques sur ses différents projets urbains (Clos aux Biches, Bords de Marne, Brossolette-Nord, Centre commercial, etc,…), Ca blablate, ça papote, et parfois sont exprimées de bonnes idées (par différents intervenants), mais nous n’avons jamais de retour et encore moins de compte rendu de ces réunions.
À titre d’exemple lors de la dernière concertation sur le Clos aux Biches de juillet à septembre 2014, l’ADIHBH-V participe aux quatre réunions et rédige onze  contributions adressées par courriers. Aucun retour, le Directeur de l’Urbanisme de l’époque a changé de ‘boutique’, c’est le néant pour le moment.

-    En juin 2014, Michel PAJON relance son projet d’urbicide sur les Bas Heurts, basé sur la table rase du quartier. Le 17 juin 2015, l’ADIHBH-V et le collectif A.U présentent à la Commune, aux Architectes de Christian DEVILLERS  et à la SOCAREN leur « projet d’inflexion » qui ne pratique pas cette table rase du quartier et qui prend aujourd’hui tout son sens, à partir du moment ou il respecte l’humain ! La qualité du travail fourni fut également salué par Laurent Foret, Directeur de la SPL SOCAREN (aménageur de la ville), lors de la présentation de notre « projet d’inflexion ».
Ainsi, la démarche de l’ADIHBH-V est reconnue comme crédible dans le cadre de cette concertation sur l’aménagement la ZAC du Clos aux Biches.

Mais voilà, le Maire Michel PAJON qui jadis a passé une commande contrainte à Christian DEVILLERS sur la base de la table rase et de l’édification de 1500 logements, refuse en tant que candidat, en pleine période électorale, de se prononcer sur le sujet.
C’est ce que Michel PAJON, appelle dans son programme électoral, une vraie DEMOCRATIE LOCALE. Non Monsieur, vous pouvez mieux faire. Attention à l’exclusion,  les électeurs noiséens ont du mal à adhérer et vous mettent le 13 septembre une mauvaise note.


À Noisy-le-Grand nous n’étions pas en DEMOCRATIE LOCALE, nous étions en MONARCHIE ELECTIVE.

 

Municipales de Noisy-le-Grand, Michel PAJON vacille

Publié dans Lettre de l'ADIHBH-V

Commenter cet article

Forges d'AURIN 17/09/2015 08:57

Hier soir, 15 septembre 2015, au meeting de Michel PAJON, C BORTOLONE et Dame TAUBIRA tapent sur le Font de Gauche de Noisy-le-Grand. Dans d’autres instances, nous savons que EELV fustigent actuellement ce même Front de Gauche.
Et ils voulaient l’alliance au Second tour pour le 20 septembre.
Des doux rêveurs et de tristes sires,….

lafrange 17/09/2015 07:54

Marsigny Brigitte, je trouve qu'elle as de beau projet pour la ville de noisy qui doucement se meurt,on a assez vue Papon béton en oeuvre qui effectue des chantiers à tout bon bout de chemin vraiment on à n'a marre trop ses trop

Amandine 17/09/2015 14:20

Ne pas se méprendre sur des promesses électorales. Ce que nous attendons c'est que la commune soit vraiment accessible au citoyen, un lieu de proximité, le socle de la démocratie, un territoire de solidarité, de concertation. Ces dernières années nous avons manqué cruellement de certain de ces éléments, malgré les mains tendues. Il n'y a qu'à voir le nombre d'associations qui se sont créées pour défendre leur quartier et non les "privilèges" comme certains l'ont parfois dit. Bref il vaut s'exprimer, et nous avons le vote citoyen pour le faire.

Fred 16/09/2015 20:56

Aussi curieux que cela puisse paraître, j'ai été contacté ce jour vers18h par téléphone par une dame, charmante au demeurant, se présentant comme appartenant au secrétariat de Michel PAJON. Après m'avoir rapidement résumé la situation, elle m'a demandé si j'allais voter dimanche prochain.
Je lui ai répondu que j'avais voté dimanche dernier, que j'avais été scrutateur dans mon bureau de vote et que je récidiverai dimanche prochain.
Elle s'est alors excusée du dérangement et a eu la décence de ne pas me demander vers qui allait mon vote.

Il semble donc que MP veuille rameuter les électeurs passifs pour les ramener dans "son" droit chemin.
Je ne sais pas où cette personne a eu mon numéro de téléphone.
En tout cas pas dans l'annuaire, car la vision de ma domiciliation dans la rue des Bas Heurts aurait du la faire s'abstenir ...

Pour terminer, un grand bravo à Noisy Solidaire, qui a su rester fidèle à ses idées.

Josiane 17/09/2015 17:33

Il est vareuse ‘(t’unique)’ ce Michel Pajon. Après avoir pratiqué le clientélisme avec l’Association Fraternité Noiséenne avec la mise à disposition d’une salle de prière tout dernièrement (alors que l’Association demandait depuis plusieurs années), il semblerait que maintenant il se lance dans le Télémarketing électoral ?
Bon, après 20 ans de règne, nous pouvons raisonnablement penser qu’il a du savoir faire et de la méthode le Monsieur.

Alain Cassé-Président de l'ADIHBH-V 17/09/2015 15:39

Fred, en supposant que cette initiative soit possible, j’ose espérer que la Secrétaire en question est la Secrétaire du Comité de Soutien particulier de Michel PAJON, et non l’une de ses Secrétaires de la Mairie, qui travaillerait pour lui sur ses heures professionnelles.

Forgeron 16/09/2015 13:23

Sur son site, le PCF du 93 demande de faire barrage à la droite. C’est purement dogmatique et irresponsable.

La réalité se trouve dans un communiqué de « Noisy solidaire » du 15 septembre. Extrait :

« Lundi 14 septembre au soir, « Noisy Solidaire, A Gauche Vraiment ! » a rencontré Michel Pajon (PS) et ses alliés EELV et MRC suite à leur sollicitation. Un échange franc et direct a pointé les désaccords, qu’il s’agisse de solidarité, de politique sociale et du logement, de démocratie locale … Les militant-e-s de « Noisy Solidaire, A Gauche Vraiment ! », membres du PCF, du NPA, du PG, d’Ensemble ou citoyens engagés, restent convaincus que la victoire d’une gauche qui ne se renie pas ne passe pas par un accord politicien de dernière minute.

En conséquence, « Noisy Solidaire A Gauche Vraiment ! » sera présent dimanche prochain et continuera à défendre un véritable projet de gauche., écologique, social et solidaire ».

Une fusion des listes, passaient obligatoirement par un accord de programme. Pas de programme, pas d’accord, normal, ça c’est de la bonne politique ? Chapeau Mesdames et Messieurs !

Surzur 56 16/09/2015 10:37

Forges d'Aurin dit que l'ex-maire est un petit rusé? Je crois plutôt qu'aujourd'hui ses mensonges ou ses propos verbales et écrits sont compris par les Noisééns. C'est comme la définition des mots "DEMOCRATIE " ou encore "CONCERTATION" qui laisse perplexe une grande majorité des Noisééns. Il suffit aussi de voir le commentaire suivant!
Jusqu'à l'annonce des résultats Dimanche nous risquons de voir, comme la dernière fois, un tract qui dénigre des candidats.
Ou encore recevoir des SMS ou des appel téléphonique promettre la lune aussi bien à des Noisééns qu’a des adversaires politique.
Si ce blog parle du quartier de la Varenne, il y'a toute la ville qui est concerné par les expropriations. Il suffit de voir le plan sur le site de la mairie:

http://www.noisylegrand.fr/uploads/tx_egestiondoc/7-3-a_Plan_des_infos_utiles_modif_20140710.pdf

Ce plan classé discretement dans les annexes fait voir tout ce qui est en étude,et si on ajoute le bois Saint Martin cela représente la moitié de la ville si ce n’est plus. Et le projet, heureusement stoppé, avec le nouveau PLU 2016 va être encore pire.

Un autre point son objectif c’est atteindre 25 % d’espaces vert….. dans son document les 70 engagements déjà tenu il est écrit:
« Noisy-le-Grand comptait 90 hectares d’espaces verts publics en 1995. Elle en revendique 116 aujourd’hui. Une fois le bois Saint-Martin acheté, cette superficie dépassera les 390 ha (soit l’équivalent de 560 terrains de foot !). »
Premièrement, je souhaite savoir ou sont les 116 ha d’espaces vert hors bois Saint martin ( Peut-être il s’agit des terrains vagues?)
deuxièmement si l’objectif ( donc pas une obligation) dans ses engagements c’est d’avoir 25 % !
Ont doit se poser la question sur ce % car s’il arrive à acquérir le Bois saint Martin qui représente à lui tout seul 25 % que vont devenir les 116 Ha que la mairie possède déjà? Construction sur de l’existant ou construction sur de l’existant et sur le bois Saint Martin?
En sachant qu’au Clos d’Ambert qui fait que 7 Ha il y a au minimum 1200 logements soit environ 4000 habitants….. Je vous laisse faire le ratio du futur paysage de la ville ou sois disant « il fait bon de vivre » ( je ne fais pas le ratio car il me fait peur)

Cette fois ci il ne faut pas être dupe. il Voter Brigitte Marsigny ou Sylvie Monnin mais pas PS. 
Moi je vote pour la liste Brigitte Marsigny, je tiens à rester sur Noisy le grand et ne pas avoir un maire qui vend la ville aux promoteurs.

Beber93 16/09/2015 10:25

Mr le Député fait semble t'il se déplacer une Ministre de la République pour le soutenir...
C'est le moment pour JH d'y retourner...
On a le droit de voir "écarlate"....

Loulou 16/09/2015 10:01

Ca vacille, est ce que ça va tanguer jusqu'au naufrage...?

Qu'une seule voie, exprimer ma voix

Forges d'AURIN 15/09/2015 20:18

Si nous ne trouvons pas la moindre allusion à l’aménagement du Clos aux Biches dans le programme électoral de Michel PAJON en 2014, par contre, nous trouvons quelque chose en 2015, page 12, soit :

« Aménager le quartier du Clos aux Biches. Diversité des habitats, cœur d’îlot piétonnier, mails arborés, gestion écologique des eaux pluviales : notre projet vise à dessiner un quartier agréable et respectueux de l’environnement, dans un cadre de vie privilégié ».

Mais bien évidement, il occulte les 1500 logements collectifs. Il sait très bien que les électeurs l’attendent là-dessus. C’est un petit rusé Michel PAJON, mais heureusement nous ne sommes pas stupides non plus !

JH 15/09/2015 20:06

A la demande du Président de l’ADIHBH-V, j’ai assisté à une réunion publique des élus PS sortants de Noisy le Grand le 9 sept. 2015 en qualité de citoyen noiséen.
A l’issue des interventions publiques des « élus sortants », j’ai pu prendre, le premier, la parole au micro, dans le cadre du débat avec la salle. Or mes arguments en réponse aux propos méprisants et calomnieux que j’ai entendus, ce soir là, de la bouche d’élus municipaux ont fortement déplu à notre député « démocrate », maire sortant qui m’a demandé de quitter la salle. Auparavant, son Adjoint E. Constant (mon ancien collègue du Lycée E. Galois, que la politique a privé d’élèves depuis fort longtemps) m’avait présenté par mon nom et dit à la salle que j’étais un colistier de B. Marsigny. Huées générales dans la salle. Un mensonge de plus qui masque la responsabilité collective dans les fraudes et irrégularités du second tour des municipales en mars 2014. J’ai alors été expulsé sous les applaudissements des supporters de : « Faites respecter votre choix ». « Rassemblés + que jamais avec Michel Pajon ».
1- le contexte :
Les Richardets, Espace Poilpot. Salle remplie. Sur le devant, De gauche à droite on pouvait apercevoir : M.M.Mirsmann, Épinard, Pajon, Sylvie Dufresne, et E. Constant. Dans la salle beaucoup de militants, mais peu de noiséens du cru, mais la quasi-totalité des colistiers du maire sortant, répartis dans tout l’espace en tee-shirts rose, arborant le slogan : « Faites respecter votre choix » : Partis représentés : MRP, Les Verts, Parti socialiste, Indépendants.

2- La forme :
Le maire sortant ouvre la réunion publique par une longue litanie d’autosatisfaction, sur les dizaines de réalisations accomplies au cours de ses mandats successifs, non sans regretter, contre sa volonté, de cette interruption imposée de l’image et du son, durant 3 mois, au cours desquels la réalisation en cours de ses projets urgents pour la ville se sont brutalement arrêtés. Parmi ses futurs projets citons : Un Port de plaisance, et un Palais des Congrès doté d’une salle de conférence de 2500 places assises et 4000 places debout, indispensables au développement économique de la ville (sic). De récents sondages auraient qualifié la ville de Noisy le Grand comme la plus dynamique de l’Est parisien. Cocorico !
Pour Sylvie Dufresne, son recadrage d’activités citoyennes, visait plus particulièrement les futurs projets à dominante énergétique et écologique dans la ville. Tant d’énergie déployée pour imposer une écologie éco citoyenne, et si peu de résultats malgré une liste impressionnante d’actions en cours sur le terrain.
En remarque. La crise interne au bureau national d’EELV ne semble pas avoir affectée L’union locale des Verts à Noisy ? Les démissions successives des cadres du parti pour cause de collusion idéologique des Verts avec le Front de Gauche et le PCF fait ressembler ce parti à une pastèque, verte à l’extérieur, mais rouge à l’intérieur.
La parole a été ensuite donnée à Serge Epinard, puis à Michel Mirsman.
Rappelons aux lecteurs que les élections municipales à Noisy, de mars 2014, ont été annulées par la plus haute instance juridique et démocratique de notre pays : le Conseil d’État. Les causes évoquées sont des cas de fraudes et d’erreurs dont se sont rendus coupables et responsables la liste du Front national et la municipalité en place. Ce n’est tout de même pas anodin de rappeler aux urnes une ville d’environ 63.000 habitants. La déontologie citoyenne la plus élémentaire émet le message suivant : Revoter pour la liste des sortants reviendrait à encourager la fraude et les tricheurs ? Comment l’opposition peut-elle se réjouir de cette annulation prise dans ce contexte ?
Pas moins, citoyen contribuable dans cette ville depuis 40 ans, j’ai aussi découvert ce soir là, que lorsque la rancœur et l’amertume d’un sentiment d’injustice prennent le dessus sur la volonté de respecter son adversaire politique, alors tous les coups sont permis. No limites. Jamais de ma vie de citoyen électeur dans cette ville, il m’a été donné d’entendre des propos aussi vils et méprisants, aussi calomnieux et diffamatoires prononcés par des élus de Noisy pour vilipender une candidate de l’opposition, surnommée péjorativement « la Dame en Bleu ». Comment deux élus sortants, représentant la République peuvent se permettre de lui attribuer une liste impressionnante de défauts, tous, plus virulents les uns que les autres, à rougir de honte, à s’indigner. Je me permettrai d’en rappeler trois principaux, car assez représentatifs du ressentiment de leur mépris :
1-« Son incompétence légendaire est devenue la risée de toute la ville ». 2- « Chacune de ses actions est une erreur notoire ». 3- « Que son métier d’avocate a fait d’elle une procédurière » et qu’elle ne fait pas de la politique mais seulement des procès à ceux qui administrent cette ville. »
3- Le fond
J’ai observé que la candidate d’opposition tête d’une liste d’union à Noisy pour ces élections municipales bis, (très mal acceptés par les sortants), n’est pas respectée comme adversaire politique mais dénigrée, vilipendée, ostracisée par ces ex élus démocrates, comme « l’idiote du village », qui ne connaît rien en politique, et se révèle donc incapable de gérer cette ville sans faire d’erreurs. Les mêmes oublient un peu vite que colistiers dans une coalition socialo-communiste, ils ont trempés puis été éclaboussés en 1983 par le scandale du bourrage d’Urne dont la tête de liste était Mme M.T Gouttmann PCF.
A cause de ses nombreuses erreurs administratives [j’ajouterai essentiellement imputables aux rouages de la bureaucratie politique de ce pays dont la logique est fort complexe], Mme Marsigny, aurait perdu, par sa faute, les élections en mars 2014, et ne veut pas le reconnaître. L’enfer c’est les autres disait l’écrivain J.P Sartre aux innocents les mains pleines !
Les arguments recevables et retenus par le Conseil d’État, soit la plus haute juridiction démocratique de ce pays, serait devenue aux yeux des sortants, un instrument de magouille électorale pour favoriser le retour des Barons de la droite dans cette ville.
Le slogan : « faites respecter votre choix ! » est la traduction d’une contestation, d’une rébellion, d’une indignation collective. La décision, sans appel du Conseil d’État les oblige donc à retourner aux urnes, à regret, contre leur gré et à rejouer démocratiquement la partie après une accusation de fraude et de tricherie qu’ils ont toujours contestée, par tracts interposée. C’est dire si l’enjeu est important et les électeurs, malgré un abstentionnisme record aux dernières municipales, pourrait bien les remercier les sortants pour 20 ans de bons et loyaux services. Pour eux, cette instance juridique étatique au plus haut niveau de l’Etat, serait en collusion parfaite avec la candidate de l’opposion, accessoirement avocate et bâtonnière au barreau de Bobigny ! A leurs yeux, la justice de Mme Taubira serait indépendante et pas orientée en faveur des « sans dents » mais pas celle du Conseil d’État. Au secours, on frise ici le mensonge, l’extravagance, la jalousie, la manipulation d’opinion, bref le délire total.
C’est inouï d’observer ce deux poids deux mesures et que le slogan : « faites Respecter votre choix », n’implique aucunement de la part de ces élus de la république, (visiblement plus autocrates que démocrates) le Respect de l’autre, de l’opposition, de l’adversaire politique. Faites Respecter votre choix signifie révoltez-vous, Rebellez-vous contre la décision injuste de la justice du Conseil d’État, et réélisez-nous comme si rien ne s’était passé.
Le machisme de ces élus sortants consistait à ostraciser une femme, une candidate à la mairie car elle aime s’habiller élégamment en bleu, couleur d’ailleurs qui lui va à ravir, et de surcroît, une épouse, une mère et une grand-mère.
4- Une intervention suivie d’une exclusion
Prenant la parole en premier, j’ai fait remarquer, en qualité de citoyen noiséen depuis 40 ans, que des élus de la république, votant des lois, tel M. Pajon député à l’Assemblée nationale, n’avaient aucune compétence, ni le droit de contester publiquement une décision, de la plus haute instance juridique et étatique du pays : le Conseil d’État. Salir publiquement cette décision, ne faisait pas d’eux des démocrates dignes d’être réélus. Le fair play, en politique consiste à respecter loyalement son adversaire afin de faire en sorte que se soient les électeurs qui désigneront démocratiquement celui ou celle qui aura gagné ! Le maire sortant a donné la parole à E. Constant. Ce dernier m’a appelé par mon nom, car nous avons été collègues pendant 3 ans à Evariste Galois. Il a alors menti à la salle en me présentant comme un colistier de la dame en bleu. J’ai contesté ce mensonge sans être écouté car on m’avait repris le micro et demandé de me taire. E. Constant, devant mon indignation, m’a ensuite conseillé de dire à la candidate d’opposition de poursuivre ses plaintes contre eux devant les tribunaux, son seul domaine de compétence (sic).
Le maire sortant m’a alors prié autoritairement de quitter la salle, ce que je fis bien volontiers sous un tonnerre d’applaudissements, dû non pas à cause de mon intervention indignée, mais de sa décision arbitraire et autoritaire de me faire quitter la salle. J. H.

jm 15/09/2015 18:49

Je ne suis pas pour "les Républicains", mais le parti pour lequel je vote étant éliminé, pour vous soutenir je voterai Marsigny au 2 ème tour.

De plus, quand je regarde mon avis d'imposition 2015 je vois avec effroi: dans la case commune +5,83% !!!

J'habite en pavillon et je redoute les préemptions que le maire est susceptible de porter sur mon bien.

Voir se transformer Noisy en béton ne me réjouit guère... J'ajoute que les socialistes sont sectaires et méprisants.

caroline 21/09/2015 00:36

Je vois que c est pas mieux chez vous qu a champigny. En TT cas là liste de Mme marsigny l a emportée et cela redonne du souffle à la démocratie. Va y avoir un grand coup de balai à la mairie.