Le Fort de Villiers en Danger

Publié le par ADIHBH-V

Le Fort de Villiers en Danger

Le Fort de Villiers (1878-1880), aujourd’hui situé sur la Commune de Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis mais à l’époque Seine et Oise), est l'un des témoins des fortifications de Paris et de l'histoire de la Troisième République.
De 1874 à 1881, 18 forts, 34 batteries de défense et 5 redoutes ont été édifiés autour de Paris. La partie Est de cette défense était constituée du Fort de Villiers, du Fort de Champigny (1878-1880), et du Fort de Sucy (1879-1881).
Un décret d'application du 31 décembre 1877 mit en oeuvre les dispositions relatives à l'édification du fort de Villiers, désigné à l'origine "Tête de pont de la Marne". Construit sur les hauteurs des berges de la Marne à 111 mètres d'altitude, l'ouvrage devait empêcher l'ennemi de s'y établir. Les travaux commencèrent en 1878 et furent achevés en 1880. Le plan de délimitation et de bornage de zone de servitudes et de polygone exceptionnel approuvé par le ministre de la guerre en date du 18 octobre 1882, fut arrêté et homologué par décret en date du 10 septembre 1883.
Le Fort de Villiers est un des témoins des fortifications de Paris et de l'histoire de la Troisième République, de Louis Adolphe Thiers, Président de la République et chef de l'exécutif de 1871 à 1873, à Patrice de Mac-Mahon, Président de la République de 1873-1879. Il est aussi un témoin de l'évolution de l'architecture militaire, la transition entre l'architecture bastionnée et l'architecture enterrée.
Propriété du Ministère de la Défense puis de l'établissement public EPAMARNE, celui-ci l'a cédé en juillet 2001 à la Commune de Noisy-le-Grand. L'espace formé dans ses limites actuelles par le Fort de Villiers couvre environ quatre hectares (7 ha à l'origine), en bordure de l'autoroute A4 sur la commune de Noisy-le-Grand, dans le quartier du Montfort, et en limite territoriale de la commune de Villiers-sur-Marne, au sud de la Seine Saint-Denis. Des associations sportives y ont été hébergées jusqu'en décembre 2007.
Depuis, son accès est interdit par arrêté municipal du Maire de Noisy-le-Grand, notamment à cause de l'état de la passerelle d'accès et des arbres morts ou instables depuis la tempête de 2000.
L'Association de Sauvegarde du Fort De Villiers (ASFV) crée en mars 2008, s'est donné pour but de promouvoir toutes actions de nature à faire mieux connaître le fort, à l'appui des documents d'archives historiques, photographiques et le projet de favoriser sa conservation et sa mise en valeur.

 

Le Fort de Villiers aujourd'hui

Le Fort de Villiers en Danger

A l’abandon depuis décembre 2007, livré au vandalisme, l’existence du Fort de Villiers est gravement compromise si la Commune de Noisy-le-Grand, propriétaire, ne le protège pas en attendant d’envisager un projet pour sa reconversion. Malgré les déclarations de l’ex Edile en Mai 2014, à savoir poursuivre la sauvegarde de notre patrimoine historique (fort de Villiers, …) dans le cadre de son engagement pour la ville ; depuis c’est l’attentisme, rien ne bouge.

Préalablement aux élections municipales de septembre prochain, il serait judicieux que les candidats à la Mairie de Noisy-le-Grand se positionnent sur le devenir du Fort de Villiers !!!...

Dans cette attente, aujourd’hui, Patrick Cotte, Président de l’Association de Sauvegarde du Fort de Villiers (ASFV) lance un « coup de gueule » pour que les Noiséens prennent conscience de leur PATRIMOINE. Alarmée par les actes de vandalisme d’une gravité sans précédent constatés en mai 2015, l’ASFV souhaite également alerter les pouvoirs publics et les Associations de protection du patrimoine sur la disparition à court terme du Fort de Villiers si aucune décision n’est prise pour le protéger en attendant un projet de valorisation.

Patrick Cotte nous sollicite pour relayer son appel, ce que nous faisons bien volontiers.

 

Le Fort de Villiers a-t-il encore de l'avenir ?

Commenter cet article

dupdom 22/08/2015 15:27

Lamentable et de l'avis de Corine.
Quand je vois ce qui est dit sur le tract Pajon du jour : "offrir aux noiséens un cadre de vie harmonieux "..."entretien des espaces verts, l'exemplarité " ..que des mensonges, pour ne citer que ces 2 là.
Il paraitrait, toujours sur ce tract , qu'à Noisy les espaces verts augmentent ? Ben voyons.!
Comme tout citoyen privilégiant la qualité de vie au béton et assimilés, pas d'hésitation pour le vote de septembre.Ciao Pa...

Corine 03/08/2015 16:43

Voilà ce qui adviendra des magnifiques bâtiments du Bois-Saint-Martin s’ils sont confiés à la responsabilité de la municipalité de Noisy-le-Grand !

Patrick COTTE 03/08/2015 12:37

Bonjour,
Merci d'avoir relayé notre message. Notre association (ASFV) a permis de faire connaître depuis 8 ans l'histoire du fort de Villiers et les formidables possibilités de sa valorisation en milieu urbain autant en France que bien au delà de ses frontières.

Seule la ville de Noisy le Grand le maintient dans l'anonymat et l'abandon le plus total.

En dépit de nombreuses sollicitations auprès de l'ex-maire et de ses ex-maires-adjoints chargés du Patrimoine, nous ne pouvons que constater une volonté destructrice de ce lieu qui a participé au camp retranché de Paris (période 14/18) et rendu de nombreux services en hébergeant des familles, des associations et même des services communaux.

Ill est important que les Noiséens sachent qu'ILS possèdent le dernier vestige INTACT des 6 forts de la deuxième ceinture de l'Est parisien (sur les 18 construits), et qu'il est important qu'il trouve sa place au sein de notre ville et villes avoisinantes afin que les noiséens mais aussi les habitants des villes avoisinantes puissent profiter de ce lieu fort atypique et paisible.