Saluons la mémoire de Roland GAREL

Publié le par ADIHBH-V

REPORTER, DESSINATEUR ET

SYNDICALISTE 

ROLAND GAREL NOUS A QUITTE.

SALUONS SA MEMOIRE !

Saluons la mémoire de Roland GARELSaluons la mémoire de Roland GAREL

Roland GAREL nous honorait  régulièrement de sa présence à la « Fête des Cerises » des BAS-HEURTS.

Alors que le 42ème festival de la BD d’Angoulême s’est refermé il y  a quelques jours, Roland GAREL, né en 1930, Reporter Dessinateur et auteur de Bandes dessinées, vient de nous quitter paisiblement et discrètement le 04 février 2015, dans sa 85e année.

L’ADIHBH-V n’oubliera jamais que Roland GAREL (1) était un pilier de notre Fête des Cerises, sur le quartier des Bas Heurts à Noisy-le-Grand.

Depuis juin 2005, il participait aimablement à toutes nos manifestations festives avec beaucoup d’humilité et de gentillesse, mettant son Art au service de notre combat urbain et du public.

Son coup de crayon, efficace et sûr, enchantait les petits, mais servait aussi les plus grands.

Avec beaucoup de bonheur, le 14 juin 2014 nous lui rendions hommage en exposant un certain nombre d’œuvres réalisées ces dix dernières années par ses amis dessinateurs.

Saluons la mémoire de Roland GAREL
Saluons la mémoire de Roland GAREL
Saluons la mémoire de Roland GAREL
Saluons la mémoire de Roland GAREL

Pour croquer les gens, il faut les aimer !

Roland Garel débute très jeune sa carrière en 1947 aux Éditions Mondiales Cino Del Duca comme retoucheur et maquettiste.

De 1947 à 1956, il réalise des dessins d'illustration et diverses B.D. pour Tarzan, L'Intrépide, Nous Deux, Intimité, Hurrah-Aventures, Vie en fleurs, Modes et Travaux...

De 1957 à 1960, il enchaîne les strips quotidiens pour l'agence ACP et de nombreux journaux régionaux : Le Provençal, La Montagne, L'Est républicain, Paris Normandie, etc.

De 1961 à 1976, il est Reporter - Dessinateur à France-Soir ou il s’illustre lors de portraits robots (premier portrait robot du terroriste Carlos, pour France-Soir), de croquis d'audience, de dessins d'actualité (les micros du Canard enchaîné), de dessins médicaux et scientifiques, de reportages dessinés, etc.) puis au Matin, de 1978 à 1980.

De 1981 à 1993, il produit des dessins d'actualité et des B.D. dans différentes revues : Télé-Loisirs, Télé-Poche, Télé 7 jours, Elle, Le Nouvel Observateur, Le Parisien, Le Journal du Dimanche, Le Dauphiné libéré.

Roland GAREL dessine Galax

Roland GAREL dessine Galax

Dans le domaine, du sport, Roland Garel multiplie les participations : sur le rugby avec Roger Couderc et Henry Garcia, le football lors de la Coupe du monde 1978 avec Thierry Roland puis en 1982 avec Michel Denisot...

Amoureux du Football oblige, même sur son lit de douleur il ne pouvait s’empêcher d’apostropher Victor en commentant le dernier match de l’OM : « Tu as vu, Marseille a perdu, à les cons… ».

Reporter - Dessinateur, Roland GAREL avait la solidarité simple dans ses gènes. Ainsi, il a souvent mis son talent au service des autres.

Il essayait toujours de trouver du travail pour un de ses collègues ou il alertait sur la situation précaire d'un autre, comme ce fût rappelé lors de son chaleureux hommage empreint de simplicité et de bonté, au Père-Lachaise le 10 févier dernier.

Il finit par fonder avec son fils Bruno en 1990, l’Agence Presse Auteurs Réunis (APAR), qui distribuait des travaux à quelques-uns de ses collègues.

Roger GAREL était aussi un grand nom du syndicalisme. Dès la naissance de la CFDT, il a notamment été le créateur de la section des reporteurs dessinateurs au sein du Syndicat des Journalistes Français CFDT (SJF). Il s’est battu pour les droits de ses collègues, leur a fait gagner de nombreux procès en Conseil d’Etat, notamment contre les rédactions de Pif, Mickey et d’autres. Il n’a pas arrêté de les défendre aussi devant la Commission arbitrale des journalistes et a permis aux dessinateurs de presse et caricaturistes d’obtenir la reconnaissance de leur métier propre au sein de la profession de journaliste, et la qualification de Reporteurs - Dessinateurs.

En tant que syndicaliste et authentique militant, il fut aussi une figure de proue dans le combat qui devait conduire les dessinateurs de BD à bénéficier du statut de la Sécurité Sociale en 1974 et de leurs droits à la retraite.

Son expérience de terrain en faisait un syndicaliste redoutable et respecté de tous, y compris des « patrons de presse » avec qui il ferraillait, puisque son idéologie syndicale était simple mais efficace : « faire payer les patrons » !

Alain Cassé

Président de l’ADIHBH-V

                             ______________________

(1) - L’ADIHBH-V adresse ses sincères condoléances à Colette GAREL son épouse, Jacques et Dominique De COSTER, Bruno GAREL, Emilien et Joëlle, Sidonie et Nadir, Perrine, Léon, Victor, ses petits enfants, Oscar et Mathis ses arrières petis enfants.

– Eléments de la bibliographie de Roland GAREL.

Cliquer sur : Roland GAREL, Dessinateur et Syndicaliste

Publié dans Lettre de l'ADIHBH-V

Commenter cet article

Michel 18/02/2015 22:43

Le dessin est une arme pour la liberté d'expression et la citoyenneté

Alain Cassé 14/02/2015 09:02

Pour en savoir plus sur Roland GAREL:
http://bdzoom.com/83469/actualites/roland-garel-disparition-dun-homme-exemplaire/



http://www.bedetheque.com/auteur-8636-BD-Garel-Roland.html